Du poisson online proposé par 3 jeunes de l'île d'Yeu

Lancée officiellement le 20 mai, la poissonnerie « online » de trois jeunes Islais est en train de confirmer les espoirs de ses créateurs. Portés par quelques années d'expérience et la forte tradition de générations d'Hennequin, Caroline, Maxime et Benjamin proposent un « drive » dans l'agglomération nantaise et des livraisons partout en France. Deux nouvelles formes de commercialisation au service du poisson frais vendéen.

 

Tous fortement marqués par l'histoire familiale qui s'est développée à l'île d'Yeu du mareyage à la poissonnerie, en passant par la conserverie, les trois cousins auront mis neuf mois pour concrétiser ce projet qui marque une nouvelle page dans l'album de famille. « Nous vendons du poisson frais que nous faisons livrer ou que les Nantais peuvent venir chercher au drive au Forum d'Orvault. Les clients passent une commande sur le site www.o-poisson.fr et nous nous engageons à trouver le produit de leur choix à un prix défini. Nous nous alimentons uniquement dans des ports de proximité, principalement l'île d'Yeu, Les Sables et Noirmoutier, parfois aussi en Bretagne. Nous sommes une véritable poissonnerie et les clients peuvent nous demander de travailler le poisson, le vider, l'écailler, le fileter... Les clients définissent le mode de livraison et s'ils viennent au drive, ils nous donnent leur heure de passage. Entre la commande et la livraison, il ne se passe pas plus de 24 heures et le délai peut même réduit à 12 heures dans certains cas » nous a confirmé Benjamin qui partage désormais ses semaines entre l'île d'Yeu et Nantes.

Proximité et saisonnalité

 

Pour son ouverture, Ô'Poisson a réussi un coup de maître avec une offre de petits homards à 10€ la pièce qui ont généré des centaines de premières commandes. « Chaque semaine, nous proposons un produit de saison à un tarif attractif comme des bars de ligne en ce moment. Nous pouvons aussi réaliser des plateaux de fruits de mer. Comme une vraie poissonnerie ! » Si la rentabilité n'est évidemment pas confirmée après un mois d'existence, les commandes correspondent assez bien aux prévisions des jeunes entrepreneurs. « Il y a une vraie clientèle d'amoureux de l'île d'Yeu. Nous constatons déjà une certaine fidélité des clients ainsi que des commandes groupées afin d'amoindrir les frais de transport, c'est bon signe ! » explique Benjamin.

Écrire commentaire

Commentaires : 0