Vaguement à l'Ouest, de la satire insulaire...

Gérard Tendresse, Tahar Ben Joinville et les autres. Il va falloir s'habituer à ces pseudonymes derrière lesquels quelques Islais souhaitent préserver leur identité « le plus longtemps possible. » Pourtant, « Vaguement à l'Ouest », le nouveau mensuel satirique insulaire qui annonce « du point cardinal sur la table », devrait faire parler de lui dès son premier numéro annoncé pour la mi-mai.

 

Gérard Tendresse, le rédacteur en chef, l'affirme : « ce n'est pas une blague ! Ça fait longtemps que je pensais rassembler des copains pour gueuler et rigoler. À la mort de Cavanna, en relisant ses bouquins, je me suis dit que ça devait être super une aventure collective pour offrir un regard satirique sur l'île d'Yeu et sur le monde, les Islais et les touristes. On ne va pas chercher à se faire que des copains... » Cependant, comme l'ambition est bel et bien de « causer à tout le monde », Gérard sait que l'exercice ne sera pas aisé afin de ne pas passer seulement pour le vilain petit canard local. « L'identité du journal va se construire au fur et à mesure. Le premier numéro est un peu fourre-tout, un mélange de tendresse et de combat, un côté décalé » avec pour objectif dérisoire rien de moins que « détrôner le Figaro sur les terrasses du port ! » Mais la vraie difficulté sera évidemment de se renouveler régulièrement et de fidéliser un lectorat insulaire.

Édité à 300 exemplaires, le premier numéro de « Vaguement à l'Ouest » est composé de huit pages au format A5 en couleurs pour mettre en valeur les dessins. Une page Facebook sera bientôt diffusée et les coups de gueules et coups de coeur pourront s'exprimer à l'adresse : vaguementalouest@gmail.com. Le mensuel est vendu 2€ à la Maison de la presse et à l'épicerie du Plan B, rue du coin du chat. Canard ou matou, « Vaguement à l'Ouest » compte bien câliner ET voler dans les plumes !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    VIAL (dimanche, 25 mai 2014 12:20)

    Superbe idée! Peut-on s'abonner?

  • #2

    Eric (lundi, 02 juin 2014 16:16)

    Je l'ai acheté. Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas bon du tout.
    Que ce soit caricatural, on s'y attendait. Par contre je ne m'attendais pas à un tel ramassis d'aigreur. Si encore c'était drôle. Mais non, l'humour ou le second degré n'existent pas ici. Partis avec le vent sans doute.
    On nous y sert des histoires archi connues, des trucs qui datent de l'été dernier (en plagiant ouvertement au passage une chronique de Francois Morel sur France Inter...) et on a même droit à un appel à la délation anonyme. Bref, c'est mal écrit et c'est à pleurer.
    La satyre est un véritable art mais ici on en est très très loin.