La salle n°1 du complexe sportif rénovée

Parfois impraticable en hiver en raison d'une forte humidité et de températures polaires, la salle n°1 du complexe sportif des Sicardières a fait l'objet de travaux au cours du premier semestre 2013. Le début de l'hiver démontre une évolution positive et chaleureuse de cette salle plus que trentenaire. L'inauguration de son nouvel écrin a eu lieu le 13 novembre.

 

Les travaux ont certes contraint les clubs sportifs et les écoles à se partager la salle n°2 pendant environ six mois, mais le jeu en valait sensiblement la chandelle. La rénovation s'est attaquée aux structures de la salle avec une toiture refaite, des ouvertures changées, une charpente métallique renforcée, des installations électriques améliorées, des sanitaires adaptés et surtout de nombreux aménagements d'isolation pour l'acoustique et la chaleur comme les plafonds suspendus et les murs absorbants.

Le budget a pesé assez lourdement sur la commune car les 718.000€ d'investissement n'ont été subventionnés qu'à hauteur de 188.000 € (Conseil général, Contrat territorial unique de la Région, et Comité national de développement du sport). Cependant, il suffit de passer de la salle n°2 non rénovée à la nouvelle salle n°1 pour constater la différence de température ! Le confort sonore semble également appréciable comme l'ont souligné des enseignants. D'ailleurs, les fameux dominos du Téléthon n'ont-ils pas délaissé l'habituelle salle n°2, pourtant plus grande, au profit de la salle n°1 plus chaleureuse ?

 

La salle n°2 en 2015

 

Les travaux de la salle n°2 sont d'ores et déjà budgétés à 655.000€ HT, mais pour diverses raisons leur planification n'est pas envisagée avant 2015. En attendant, le nouveau contrat régional sera entré en vigueur se substituant au CTU et autorisant une subvention de 458.500€ pour ces travaux tant attendus par les sportifs et scolaires. Les finances municipales seront ainsi moins affectées et les dominos pourront alors retrouver une plus grande salle mais tout aussi agréable.

Écrire commentaire

Commentaires : 0