Rentrée scolaire 2013/2014

Rentrée scolaire des écoles publiques

 

Au collège des Sicardières, une partie des travaux est terminée et l'entrée des 120 élèves se fait donc désormais par la rue des sicardières et non plus par la rue Clémenceau. L'ancien garage à vélos est lui toujours en cours de rénovation pour devenir la salle de permanence en début d'année prochaine. Un appartement de deux ou trois chambres doit aussi être finalisé afin d'accueillir le personnel en provenance du continent. Cette année, tous les postes ont été pourvus avant la rentrée à commencer par celui du nouveau principal, Jacques Blanchard, auparavant adjoint du collège Jean Rostand des Herbiers. Séduit « par la richesse des projets pédagogiques, rares et précieux », le nouveau directeur n'a donc pas souffert de la contrainte insulaire pour constituer une équipe fortement renouvelée avec pas moins de sept nouveaux enseignants. Outre les matières fondamentales des six classes, les professeurs vont continuer de s'investir dans les options du lundi après-midi avec du théâtre, de l'audiovisuel, un atelier patrimoine, la poursuite de l'éco-école, et les sections sportives voile, plongée et football. Jacques Blanchard annonce ainsi vouloir travailler « dans la continuité, sans révolution. »

Regroupement au Ponant

 

Événement de la rentrée, les deux écoles publiques de l'île, celle du port et celle du « Bourg », ont fusionné dans les locaux récents de l'école du Ponant jouxtant le collège des Sicardières. C'est Danièle Alix qui est devenue la directrice de cet établissement comptant 217 élèves dont 82 enfants dans 4 classes de maternelle et 135 élèves dans 6 classes d'élémentaire. Toutes les enseignantes ont un poste avec dix titulaires de classe, une institutrice pour le soutien et le décloisonnement, une pour les remplacements et sans oublier la directrice qui intervient en classe deux jours par semaine. Pour faire vivre ensemble tout ce petit monde, les récréations ont été décalées à 10h30 pour le cycle 2 et 10h40 pour le cycle 3, laissant tout de même cinq minutes de temps commun aux enfants. Les projets pédagogiques se poursuivront autour de l'ouverture sur le monde, l'approfondissement des maths et des sports, la familiarisation avec les technologies de l'information et de la communication, et le dispositif national « école et cinéma. » Danièle Alix regrette cependant le départ de l'intervenant du réseau d'aide (RASED) dont le travail avec les enfants était particulièrement apprécié.

Rentrée scolaire des écoles privées

 

Au collège Notre-Dame du port, on n'avait pas eu autant d'élèves depuis un moment avec 117 inscrits, mais seulement cinq classes. Un seul changement d'enseignant dans le sport où Emmanuelle Rambault aura la lourde tâche de remplacer le regretté Médéric Guerineau. Les options du vendredi après-midi ne seront pas poursuivies alors que la durée de temps de cours est augmentée à 55 minutes. Jocelyne Coutelot, la principale du collège, insiste sur les consignes de sa direction « de renforcer la place de l'église dans l'établissement et les missions des trois E : enseigner, éduquer, évangéliser. » Après le succès de la bande dessinée sur le Père de Montfort - vendue à plusieurs centaines d'exemplaires ! -, elle s'appuiera sur un projet autour du petit-déjeuner, à la fois nutritionnel et spirituel.

 

Une classe de moins en primaire

L'actualité de l'école primaire Notre-Dame du port est malheureusement marquée par la fermeture d'une classe. Les 149 élèves sont donc à présent répartis en trois classes de maternelle et cinq classes d'élémentaire. L'équipe se masculinise un peu avec un deuxième instituteur qui prendra le CM1, alors qu'une autre nouvelle enseignante a rejoint l'équipe en provenance de Noirmoutier. Anne-José Barré, la chef d'établissement, privilégie la poursuite des projets autour de l'apprentissage de l'anglais dès la maternelle, la sensibilisation au tri des déchets, le lien avec le collège renforcé cette année par l'assistante de vie scolaire Alison Lehours qui intervient dans les deux niveaux, l'aide personnalisée grâce à Monique Martin, « Chante Mai », un rassemblement de jeunes chanteurs au printemps, et les voyages scolaires qui ont lieu un an sur deux en alternance avec le collège pour ne pas trop peser sur les finances des familles.

Écrire commentaire

Commentaires : 0