Oya Films remporte le prix de la cinémathèque de Vendée

Depuis 2007, la Cinémathèque de Vendée remet chaque année le prix Louis-Marie Barbarit, du nom de son fondateur. L'association départementale souhaite ainsi récompenser une oeuvre audiovisuelle courte et réalisée par un cinéaste amateur du territoire. Le lauréat 2013 est Islais ! « Le renflouement du Doux Zéphir » réalisé par Jean-Claude Hilaire et produit par Oya Films a en effet remporté le premier prix parmi les onze films vendéens présentés.

 

Le mardi 14 mars, au cinéma Le Sully de Chantonnay, les sept premières minutes des onze films présentés ont été projetées avant de dévoiler le titre vainqueur. Le suspense était entier... sauf pour le réalisateur qui était pris le même soir par une projection avec le Lion's Club de Bressuire, l'autre financeur du film avec Oya Films. C'est donc Jeanlin Henry, administrateur et « personnage » du film qui n'a donc pas pris part au vote, qui a reçu le prix pour son ami prévenu finalement en fin de soirée. Jean-Claude Hilaire qui « n'y croyait pas vraiment » apprécie sincèrement cette récompense qui vient couronner une année de travail sur des images d'archives accompagnées d'interviews des protagonistes 34 ans après l'aventure de l'été 1978. S'ils ne sont pas tous dans le film, ce prix vient aussi honorer leur abnégation.

Une émission de TV Vendée a été enregistrée mardi 21 mai et sera prochainement diffusée sur l'antenne et le site Internet. Les 1.000€ du prix seront en grande partie reversées à des associations du monde maritime. Pour Oya Films, cette récompense vient mettre en valeur son travail d'animation culturelle et patrimoniale sur le territoire de l'île d'Yeu. La vente des DVD a déjà permis de faire des dons à la caisse de secours des marins de l'île d'Yeu ainsi qu'à la restauration du thonier Le Corsaire. L'aventure de la solidarité islaise continue !

 

Les DVD sont en vente sur l'île d'Yeu à La Fabrique et à la Maison de la presse au prix de 10€ et sur www.oya-films.org (10€ +2€ de transport)

Écrire commentaire

Commentaires : 0