Le contrat local de santé signé avec l'ARS

Comme annoncé dans le bulletin municipal de décembre dernier, le contrat local de santé 2013-2018 a été paraphé en mairie le mercredi 16 janvier en présence de Marie-Sophie Desaulle, la directrice de l'Agence régionale de santé (ARS.)

 

En présence de plusieurs adjoints et d'Anne Griffoullière représentant l'association pour la promotion de la santé APS-Yeu, Bruno Noury a rappelé l'origine de ce contrat initié avec la réflexion autour du centre de santé qui salarie les médecins généralistes, un dispositif assez rare en France et qui semble fonctionner. Le contrat local de santé répond à plusieurs enjeux cruciaux pour l'île en termes de prévention, de premiers soins, d'évacuations sanitaires et de pérennité des soins de médecine ambulatoire alors que ces dernières années l'île a parfois souffert d'un manque de généralistes à l'année. L'une des mesures les plus concrètes de ce nouveau contrat consistera à bientôt salarier une personne à mi-temps pour des actions de coordination qui devrait se conjuguer avec celles du Centre local d'information et de coordination (CLIC) pour lequel un autre mi-temps doit être créé.

Des moyens financiers

 

Plus généralement, ce contrat local de santé entérine la prise en compte par l'Etat d'une spécificité insulaire en matière de santé. La directrice de l'ARS a également insisté sur les actions de prévention autour des addictions, des risques de suicide en raison de l'isolement et de qualité des eaux de baignade qu'a motivées le diagnostic préalable. En plus du financement de 25.000€/an sur cinq ans pour le mi-temps de coordination, l'ARS intervient auprès de l'hôpital à hauteur de 44.000€ pour compenser le surcoût de la venue de spécialistes et de 230.000€ pour l'aménagement du bâtiment. Quand les soins ne peuvent être prodigués à distance, et surtout si la fréquence des soins (dialyse) ou le nombre de patients concernés sont importants, priorité est donnée aux consultations sur l'île. La question de la télémédecine a ainsi été évoquée par les deux parties avec la connexion au réseau de fibre optique envisagée pour 2014. Dans le schéma de déploiement local, l'hôpital ferait évidemment partie des priorités.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0