Une réforme territoriale assouplie pour l'île d'Yeu

 En 2014, la loi sur la réforme territoriale prévoit le redécoupage des cantons pour en diminuer le nombre (4000 actuellement) et le remplacement des conseillers généraux par des conseillers territoriaux. Chaque commune devra également s'associer à une autre afin de mutualiser les moyens.

 

La refonte des cantons

A partir de 2014, les cantons seront modifiés et verront les conseillers généraux remplacés par les conseillers territoriaux

Le canton de l’île d’Yeu devait donc dispraitre pour être fusionné avec un autre territoire.

Mettant en avant la specificité insulaire et les problématiques qui en découlent, La Mairie a très rapidement revendiqué la nécessité de maintenir un représentant propre des intérêts de l'île d'Yeu.

Une réponse positive a été accordée à la Mairie. L'île d'Yeu conservera un conseiller territorial.

 

L'intercommunalité

Cette réforme impose à chaque commune de se regrouper en intercommunalité. Mettant en avant la complexité pour les îles de se regrouper avec une commune continentale, l'ensemble des îles du Ponant (dont l'île d'Yeu) s'est mobilisé pour obtenir une dispense. Grâce à la ténacité des municipalités insulaires, la loi Pélissard a été adoptée en début d'annnée et dispense ainsi officiellement les îles composées d’une seule commune de l’obligation d’intercommunalité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0